À propos de Binu...

carte visitebl.png

Les origines

Binu, est un artiste français né en 1988 qui vit et travaille près de Paris. Après des études artistiques, il obtient l’agrégation d’arts plastiques et devient enseignant au lycée.

Après une enfance paisible, passée à dessiner sur son île natale, il s’est essayé à différents médiums artistiques (vidéo, sculpture, peinture) tout en conservant une pratique du dessin aux inspirations multiples (bande dessinée, dessin de presse, carnet d’artiste).

"Binu" c'est d'abord un surnom affectueux et moqueur qui remonte à l'enfance. Un mot plein d'humour sorti de la bouche d'un personnage qui marqua notre artiste en herbe. C'est ainsi que, lorsqu'il fallut choisir un nom d'artiste, "Binu" s'imposa le plus naturellement du monde.

Les techniques

Les techniques de dessin privilégiées par Binu sont le crayon, l’encre et l’aquarelle, d’abord utilisées pour leur rapidité d’exécution et l’immédiateté du rendu induit par la pratique « tout terrain » du carnet d’artiste. Mais la pratique de Binu explore également les techniques de la peinture et du volume au travers de productions colorées et foisonnantes. 

Mises en lumière par le Journal le Chat Noir, les réalisations artistiques de Binu sortent désormais du carnet pour s’afficher avec davantage d’ambition tant par leur format que par le public visé.

L'univers

Plus qu’un témoignage décalé de notre époque, le dessin de Binu se veut également une ouverture fantaisiste vers un monde à la frontière entre imaginaire et références littéraires et cinématographiques (Ubu de Jarry, Sempé, Jacques Tati).

Amoureux de la nature et de sa luxuriance, Binu lui confère une place importante dans ses oeuvres. Les plantes envahissent le format et deviennent des motifs au coeur desquels des créatures se dissimulent. Cette nature toujours sublimée et rêvée, c'est celle des temps anciens où l'humain n'était qu'un tout petit être parmi d'autres, mais c'est aussi celle d'un avenir fantasmé, d'une réconciliation possible. 

Dans cet univers riche et onirique, l'humain trouve sa place sous la forme de petits bonshommes et de petites bonnes femmes. Ces personnages, souvent perdus dans le foisonnement des motifs, sont autant d'explorateurs qui parcourent ces paysages et accompagnent le spectateur dans sa découverte du monde de Binu.